la bouquinerie de TAKA

Dépoussiérage de la culture et la littérature

19 janvier 2011

Et pourtant je l'aimais Sarah B

L'année 2010 a été une année fertile pour les lois en faveur des femmes battues.J'ai écouté à plusieurs reprises des témoignanges radios,télé et j'avoue qu'entendre que tous les deux jours et demi,une femme tombe sous les coups de son conjoint m'a fortement choqué et m'a amené à me poser quelques questions : comment peut-on vivre des années sous le joug d'un conjoint (ou d'une ca arrive) ,qui s'acharne sur vous et vous bat ? J'avoue ,je ne comprenais pas , dans ma petite vie ,comment un tel engrenage pouvait se mettre en route dans une vie de couple.

.Et en lisant ce livre,cette auto biographie de Sarah B,je suis consternée,j'avoue .Plus d'une fois,les larmes me sont venues aux yeux par la force son témoignange.Plus loin que les coups,l'enfermement psychologique,la dépersonnalisation de la victime,la négation de l'autre et la création d'une femme "soumise" qui ,pour avoir la paix ,pense qu'elle mérite les coups qu'elle reçoit.

Je vous résume le livre Sarah habite en Tunisie,dans une famille bourgeoise moderne et tombe amoureuse d'un francais,Fred .Sarah a comme modéle une vie de famille harmonieuse,ou les parents rient,les enfants font des études ,une famille honorable .Au départ,on pourrait se dire que Sarah épouse Fred pour être libre , se sauver d'un jou=g famillial trop lourd,pas du tout,en aucun cas.Au fur et à mesure,la situation se dégrade et on voit la psychologie de Sarah  changer.Elle,si volontaire,qui a su imposer son choix par amour à ses parents,accepte au fur et à mesure l'innaceptable ,et cela pendant plus de 18 ans,date à laquelle elle porte plainte.Ce témoignage ets épouvantable,Sarah devait aller chercher les armes pour la battre (prise peritel baton,briquets pour brulures)et n'ayant jamais trop réfléchi sur ce sujet,je pensais que les coups étaient faits avec la main ou le pied,mais pas avec des objets de torture sorti tout droit de l'imagination perverse d'un fou.

A la fin de ce livre,le procureur Eric de Montgolfier (procureur ) donne un conseil "porter plainte dés la première gifle "et ne pas mettre sur la main courante (ca ne sert à rien).

Autre commentaire du psychiatre Roland Coutanceau qui donne ce conseil,souvent la victime peut sortir de ce cercle lorsque quelqu'un l'aide à parler,doucement,sans violence .Alors ,si vous avez des doutes,essayez de parler à une collégue,amie,voisine,sans jamais la forcer mais en essayant de lui donner confiance en elle afin qu'elle puisse se sortir de cela.Même si on ne veut pas se mêler de la vie des autres,quelque fois c'est nécéssaire?les victimes meurent d'envie de se confier,en fait elles attendent bien souvent que quelqu'un leur tende la perche,incapable de fiare le premier pas vers leur liberté...

Franchement,ce livre est bouleversant et surtout il ouvre une fenêtre sur l'espoir,pour ces femmes (ou hommes) qui vivent sous le joug d'un conjoint violent ,ils peuvent s'en sortir,mais ils ont besoin d'aide.Personne ne mérite d'être battu ou malmené ,et personne n'a le droit de porter la main sur vous.

006

et je relaie un service qui pourra aider ceux qui sont concernés et en savoir plus : séparation-info-service

et aussi des permanences téléphones régionales sosfemmes

Posté par lechaudrondetaka à 06:52 - Tranches de vie - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire